LES MEILLEURS RIDERS MONDIAUX COURONNÉS AU FWT19 XTREME VERBIER

Quelle saison phénoménale et une fin spectaculaire sur « Le Bec » pour le Feeride World Tour. Les meilleurs freeriders du monde ont été énormes sur le puissant Bec des Rosses de Verbier, ne laissant rien au hasard.

Trois titres mondiaux étaient à gagner à Verbier avec cette combinaison familière de nervosité et d’enthousiasme, qui sont toujours présents sur cette face légendaire et les meilleurs riders du monde ne nous ont pas déçu. Sous un ciel ensoleillé, les concurrents ont offert une Grande Finale et nous ont certainement laissé sur une envie d’en voir encore davantage pour le FWT20.

Des riders du monde entier, de la plus jeune, Jacqueline Pollard, âgée de 21 ans, à des légendes vivantes telles que Steve Klassen, détenteur de cinq titres FWT, ils ont tous étés impressionnants. En en plus de ça, ISTA a eu l'occasion d’interviewer la plupart d'entre eux et de découvrir leurs conseils et des informations personnelles très intéressantes. Restez à l’écoute, nous les partagerons très bientôt avec vous.

Un grand bravo aux vainqueurs de la dernière manche, la jeune héroïne locale Elisabeth Gerritzen (ski féminin), à Marion Haerty (snowboard féminin), à Wadeck Gorak (ski masculin) et à Jonathan Penfield (snowboard masculin).

Félicitations aussi aux nouveaux champions du monde 2019 : Arianna Tricomi (ski féminin), Marion Haerty (snowboard féminin), Markus Eder (ski masculin) et Victor de Le Rue (snowboard masculin). Quelle folle saison folle vous avez réalisé !

MERCI à tous les coureurs pour leurs incroyxables performances et le spectacle qu’ils ont présenté. C’est aussi un grand plaisir de voir ces jeunes et intelligents athlètes comprendre l’importance de l’éducation en montagne et diffuser le message de prévention ainsi que l’importance de suivre des cours d’avalanche. Vous êtes une inspiration pour nous tous !
Un grand merci au FWT, à Nicolas, à Julien et à tout votre staff pour avoir organisé cette incroyable 24ème édition. Nous sommes très honorés et fiers de faire partie de cette communauté positive, inspirante et dynamique !
En vous souhaitant à tous une belle saison de printemps, à rider, filmer, surfer ou se détendre…
Tous nos vœux pour vos projets futurs et à l'hiver prochain !

Ready, Steady, Snow !

- Arianna Tricomi (ITA) championne du monde féminine de ski 2019
"J'ai choisi une ligne qui était vraiment amusante pour le Bec des Rosses et je l'ai vue il y a déjà 3 jours. toutes les spécificités que je voulais faire. Je suis heureuse d’être restée debout, de terminer deuxième et d'obtenir ce second titre mondial, donc c'est une très bonne journée ! "

- Jonathan Penfield (USA), 1ère place à l'Xtreme Verbier
«Je suis super content de courir. La neige est vraiment bonne au sommet et assez funky en bas. J’ai réussi à donner le meilleur de moi-même et à rester en sécurité. Je suis vraiment content d’atterrir sur le Bec après trois saisons, et gagner ici c’est tout simplement génial! »

- Victor De Le Rue (FRA), champion du monde de snowboard masculin 2019
«J'étais très stressé, je voulais absolument éviter de tomber. Nous n'étions pas certains des conditions de neige, car il s'agissait parfois de neige dure et parfois de bonne poudreuse. J'ai fait un beau 360 et je ne suis pas tombé. Je suis vraiment content parce que j’ai fait tout ce que je voulais pour garder la première place et remporter le titre! »

- Wadeck Gorak (FRA), 1ère place à l'Xtreme Verbier
«C'est le concours le plus emblématique du monde. Participer à cet événement a toujours été un de mes rêves. Ce matin était donc tout simplement magique. Je ne comprends pas encore ce qui vient de se passer, apparemment j’ai gagné ! J'ai fait une course qui me convient. Tout le monde a fait des courses folles et je termine premier donc c’est incroyable ! »

- Markus Eder (ITA) champion du monde de ski hommes 2019
«Verbier est toujours une montagne russe d’émotions, car toute la saison se construit jusqu’à Verbier et il ya tellement d’émotions. La volonté de gagner devient de plus en plus intense. Quand j'étais là-haut, mes amis dans la zone d'arrivée m'appelaient champion du monde. C'était fou et je pouvais profiter encore plus de ma course ! »