Xtreme Verbier

Le Freeride World Tour était de retour dans son berceau, à Verbier, le week-end dernier pour le dernier affrontement de la saison entre ces athlètes exceptionnels.

Malheureusement, le jour blanc et des vents forts ont forcé les organisateurs à annuler l’épreuve masculine de ski. Aux milliers de spectateurs, le message lancé est clair : le plaisir certes, mais dans un cadre sécuritaire. La montagne nous interpelle pour différentes raisons : freeride, ski alpinisme, ski de fond, photographie, après-ski, raquette... Mais nous avons ceci en commun : nous voulons tous être de retour le lendemain.

Les athlètes du Freeride World Tour sont de formidables ambassadeurs de ce message de sécurité, en Europe, en Amérique du Nord et en Nouvelle-Zélande. Pendant leurs étapes à Andorre, en France, en Autriche et en Suisse, ils ont pris le temps de suivre la formation ISTA ST1. C’est beau de voir les meilleurs au monde inspirer la communauté du freeride et insister sur l’importance d’une formation en prévention des risques d’avalanches.

À l’Xtreme de Verbier, nous avons clos la saison en beauté : en partageant un verre, une pomme ou une anecdote avec les pionniers old-school et les héros de demain. L’annulation du ski masculin n’a pas gâché la fête… au contraire, le buzz sur la Rue de Medran était aussi électrique que la couleur des one-piece y défilant! Nos oreilles bourdonnaient au son de musique live et lorsque la musique a cessé, on pouvait compter sur un Français de passage pour allumer la foule avec sa trompette!

La beauté de cette communauté, c’est qu’on peut parler sécurité avec des pratiquants amateurs et l’instant d’après, on cause avec des légendes comme Mark Shapiro et Géraldine Fasnacht. Peu importe notre sport ou notre motivation, nous partageons tous ces montagnes et nous devrions tous être capables d’aider notre voisin de télésiège.